Bandeau Serge

Serge Rahoerson

Né d'un père musicien très connu à Madagascar, Georges Rahoerson, multi-instrumentiste, chef d'orchestre et compositeur, bassiste au sein de l'orchestre philharmonique de Tananarive dans les années 50, Serge s’intéresse à la musique dès son plus jeune âge. Il écoute tous les genres de musique qui le touchent à la radio (brésilienne, afro cubaine, Rhythm and Blues, Gospel, Country, variété américaine, folklore malgache, le Boogie Woogie…) il adore surtout le blues sous toutes ses formes.

Il joue de la batterie à l'âge de 11 ans et joue des Bongos en studio d’enregistrement pour des artistes malgaches. Il devient le batteur des frères et sœurs Rabaraona, devenus "Les Surfs", célèbre groupe vocal malgache dans les années 60… Trop jeune, -Serge n'a que 12 ans - ne peut pas venir en Europe avec le groupe.

Il commence à s'intéresser au jazz en écoutant les disques de son père et une station de radio qui émet d’Afrique « The Voice Of America ». Découvre les grands batteurs : Sid Cattlett, Art Blakey, Jo Jones… Ses parents lui offrent une batterie le jour de ses 13 ans. Entièrement autodidacte, il se met également à jouer de la clarinette, ensuite du saxophone soprano après avoir entendu Sidney Bechet, l'idole de l'époque. Il joue de cet instrument en attraction dans certains spectacles.
Plus tard, quand il entend le fameux « Honky Tonk » de l’organiste Bill Doggett, avec le saxophoniste Clifford Scott, il se met au saxophone ténor pour jouer dans le style des "ténors hurleurs", les "Honkers" tels que Red Prysock, Sil Austin, ou encore King Curtis et d'autres saxos comme Earl Bostic ou Plas Johnson…

Serge joue de la batterie et du saxo-ténor dans différents groupes de R'n'B ou de jazz traditionnel. Il joue aussi dans les bals au sein de l’orchestre de son père, où il fait "ses gammes" comme il a l'habitude de dire.

En juillet 1961, à 14 ans, Serge, seul batteur "be-bop" de Tananarive est engagé pour jouer avec le "Groupe Des Jeunes Artistes Indépendants de Madagascar" lors du 2ème Festival de Jazz d'Antibes-Juan-les-Pins. Serge y entend pour la première fois Ray Charles et le pianiste Les Mc Cann qui deviennent ses premières influences quand il se met au piano en rentrant à Madagascar. Il joue tout d'oreille.
Il découvre par la suite les saxophonistes David Newman, Eddie Harris, Stanley Turrentine, Sonny Rollins, Harold Land, Harold Vick, Red Holloway, avec lequel il joue des années plus tard à Paris ou encore Wilton Felder du fameux groupe «The Jazz Crusaders », qui a influencé beaucoup de saxophonistes de "Smooth Jazz" par la suite….

Au piano, Serge s’inspire au début de Bobby Timmons, Ahmad Jamal, Gene Harris, à l'époque de son trio "The Three Sounds", Ray Bryant, Horace Parlan, Wynton Kelly… En gros par les musiciens Soul, Bluesy et Funky. Il s'inspire également de certains guitaristes pour les harmonies et les phrasés.

En 1968, le pianiste Jef Gilson, arrangeur et compositeur français est invité par le Centre Culturel français de Tananarive avec son trio. Il découvre les musiciens malgaches et remarque les talents musicaux de Serge.
Jef revient à Madagascar l’année d’après. Le disque « Malagasy », premier d’une série d’enregistrements réalisés par la suite avec des musiciens malgaches, est enregistré avec entre autres Serge, au saxo-Ténor/batterie, son père Georges Rahoerson au soprano-Sax et son jeune frère Alain, à la batterie et aux percussions. Dans l’album sorti en France seulement en 1972 chez Palm Record, figure une des compositions de Serge « Avaradoha», nom du quartier où il habite, qui devient un «Hit». C’est également le premier morceau Jazz joué sur des rythmes malgaches, appelés Salegy. Serge est le précurseur de la fusion de la musique malgache avec le jazz…

En 1971, Serge forme son premier groupe, composé de la chanteuse Nivo, devenue son épouse par la suite, de Alain Rahoerson à la batterie, de Josias "Jojo" Rahamefy à la guitare et de Alain Razafinohatra à la basse (aussi piano & saxophone alto).

Le groupe obtient son premier contrat professionnel à l'Hôtel Hilton Madagascar pour un an et demi. Il n'y a pas de musiciens "professionnels" à Madagascar, mais dans une famille malgache on trouve souvent un pianiste, un chanteur ou un guitariste.

En 1972, le groupe signe un contrat d’un mois à La Réunion .Finalement, il s’y installe pendant quatre ans et se produit dans les différents Clubs, salles de bal et Hôtels de l’Ile.

En 1973, Max Hery Andriamahazo remplace le bassiste Alain Razafinohatra, rentré à Madagascar.
En 1975, remarqué par Morre (Maurice Van Eyck), ancien batteur de l'orchestre de Jazz "Les Haricots Rouges", le groupe est engagé par celui-ci pour aller jouer en Martinique, au Club Méditerranée,  « les Boucaniers » où il est nommé "chef de Village".

Après des tournées au Canada, Guadeloupe, Mexique, Guatemala, Sénégal, Maroc , Suisse, Turquie et d'autres pays d'Europe, le groupe, devenu un Trio, avec Nivo, Serge et Max, s'installe à Paris dans les années 80 où il construit sa renommée.

En 1980, au Festival de Jazz de Dakar où Serge et Nivo sont invités par l’orchestre du clarinettiste, Marcel Cazes, Serge joue de la batterie un après-midi avec le bassiste (Dave Jackson) et le guitariste (Marcus Fiorillo) du quartet de Roy Haynes, un des héros de la batterie de Serge.
Roy qui écoute la jam discrètement dans un coin lui dit "Man, you play real be-bop with your foot" en parlant du jeu de grosse caisse de Serge... Le soir même, lors du dernier concert du quartet, Roy Haynes invite Serge à se joindre à son groupe pour le dernier set, au cours duquel on entend celui-ci au saxo ténor, au piano et aussi à la batterie...
Serge joue également avec le batteur Frank Butler.

Retour à Paris.
En 1982, après avoir joué en piano solo aux restaurants "Le Bœuf Sur Le Toit" et le "Berkeley", Serge obtient un contrat de trois mois avec son trio pour jouer au «Ragtime», un jazz Club-restaurant à Cannes.
Serge est engagé pendant quelques mois comme pianiste dans le quartet du batteur Michael Silva, avec Xavier Chambon à la trompette et Jack Gregg à la basse. Ensuite, il joue avec différents musiciens de la capitale pour jouer dans les Clubs de Jazz.
Depuis, le Trio Rahoerson se produit dans plusieurs clubs et hôtels de Paris.

Vers la fin de l’année 1982, Serge devient le pianiste régulier de l'orchestre de Moustache qui accompagne les musiciens américains invités au Jazz Club de l'Hôtel Méridien Etoile comme, Budy Tate, Benny Carter, Joe Newman, Arnett Cobb, Harry"Sweets" Edison, Dee Dee BridgeWater (à ses débuts sur la scène du jazz française), Al Aarons, Curtis Fuller, Frank Foster, Red Holloway, Preston Love, Eddie "Lockjaw" Davis, Eddie "Cleanhead"Vinson, le bassiste Major Holley, les bluesmen Jimmy Witherspoon, Eddie Shaw, Melvin Taylor, le guitariste John Collins, Al Grey.
L'orchestre se compose de Michel Attenoux (alto sax), Daniel Amelot (basse), André Villéger (ténor sax), Xavier Chambon ou Irakli (trompettes), Rolf Bürher (trombone à pistons) et Teddy Martin (batterie).
Il y joue également du saxo ténor, invité par les organistes Jimmy Smith et Wild Bill Davis et aussi par le pianiste Ray Bryant. Il joue de la batterie avec Dee Dee Bridgewater, Ray Bryant et le groupe « Slapscats» et l’invité Slim Gaillard, au piano...
L’orchestre se produit en première partie de Cab Calloway et du Quintet de Dizzy Gillespie, lequel dit un soir à Serge «Serge, You gassed Me!».
Certains soirs, des musiciens de légende comme Stéphane Grappelli, Horace Parlan, James Moody, Mc Coy Tyner, B.B. King, Al Jarreau, Martial Solal ou Dorothy Donegan viennent le féliciter pour son style de piano. Il joue pendant des années à l’Hôtel Méridien Etoile et continue à s’y produire régulièrement, en solo ou avec son groupe.

En Juillet 1983, Serge et Nivo font sensation au Festival de Jazz de Nice parmi les plus grands noms du jazz : Jaco Pastorius, Jimmy Smith (piano), Phil Upchurch, Wynton Marsalis, Paquito D'Rivera, Buddy Tate, Mike Howell, Ed Cherry, Tony Campbell, Billy Hart, Charlie Haden, Richie Cole, Delmar Brown, Kenwood Dennard, Jerry Gonzales, Lew Tabackin, Mike Stern, Don Alias, Jerry Weldon, Tom Chapin, Doug Miller, Claude Bolling, Steve Bailey, Joe Cocker, Duffy Jackson, Al Grey et d'autres musiciens viennent jouer à leurs côtés dans un club de la ville après les concerts de jazz aux Arènes de Cimiez.
Par ailleurs, Serge est sollicité pour jouer des trois instruments au Festival, ce qui lui a valu une bonne critique dans un magazine de Jazz.
- A la batterie avec John Lewis, Curtis Fuller, Al Grey et Pierre Michelot.
-Au saxophone ténor avec Shelly Manne, Slam Stewart, Ray Bryant, Al Grey, Harry " Sweets" Edison et Arnett Cobb.
- Au piano avec Warren Vache (trompette), Marshall Royal (Saxo alto), Doc Cheatham (trompette) et d'autres musiciens qu'il a accompagnés au Méridien à Paris.
Serge reste le pianiste de l’orchestre pendant quelques temps et se fait remplacer quand il part en tournée avec son Trio à La Réunion, à Madagascar, en Suisse, Tunisie ou Grèce…

De 1988 à 1992, le Trio Rahoerson (Nivo, Serge & Max, remplacé pendant quelques temps par Gérard Rakoto à la basse à partir de 1989) se produit régulièrement au Jazz Club du Méridien, dans différents clubs de jazz ou Hôtels de la Capitale, dans plusieurs festivals de jazz (voir Myspace Rahoerson).
Un soir, Le fameux pianiste, Les Mc Cann, également programmé au Méridien, est invité à jouer un set avec le trio.

De 1995 à 2002, le Trio Rahoerson se produit au Jazz Club du restaurant l’Arbuci.
L’endroit permet aux musiciens de venir faire le « Bœuf » ou « Jam-sessions ».

Depuis, Serge, joue dans différents clubs en France avec son Trio ou avec divers musiciens français ou américains : Sam Woodyard, Marc Richard, Eric Dervieu (tournées à Madagascar et à La Réunion), Marcel Cazes, François Laudet, Jean-Paul Amouroux, Irakli, Teddy Martin, Michel Attenoux, Alain Jean-Marie, André Villeger, Michel Gaudry, Marc Fosset, Jean-Pierre Bertrand, Marcel Zanini, Xavier Chambon, Julien Bruneteau, Michel Pastre, Dany Doriz, Daniel Amelot, Patrick Saussois, Gérard Marmet, Jack Gregg, Willie Mabon, Guy Laffite, François Biensan, Daniel Huck, Christian Morin, Claude Bolling, Joey Morant, Gary Wiggins, Duffy Jackson, Gilles Chevaucherie, Michel Denis, Stéphane Roger et d’autres encore…

En 2001, Serge joue du Piano solo au restaurant du Plaza Athenee. Chick Corea et sa femme dinent dans la salle. Durant la pause, Chick lui dit : « My buddy piano player. Thank you for your music. You are very soulful, nice touch and good repertoire... Usually when I go to the restaurants, I close my ears ". Serge lui donne l’adresse du restaurant où il va se produire en Trio.
Accompagné de son épouse, la chanteuse Gayle Moran, Chick Corea vient écouter Serge, Nivo et Max quelques jours plus tard. Tous les deux se joignent au Trio pour un set mémorable. Chick est également un formidable batteur…
En juillet 2004, Serge joue du saxo-ténor dans un groupe constitué de Stéphane Patry à l’orgue Hammond, Julie Saury à la batterie et Phil Upchurch à la guitare au Festival de Jazz de Juan-les-Pins.
Le groupe remplace au pied levé le quartet de Jimmy Smith, resté à Londres à cause de sa maladie.
Seul Phil Upchurch, un des membres du quartet vient au Festival
.
Le Quartet Rahoerson (Nivo, Serge, Max et Nicolas Peslier) se produit également sur la scène de la Pinède et joue tous les soirs au Méridien Beach Hôtel pendant toute la durée du Festival. D’autres musiciens se joignent au groupe : James Cammack, Kazumi Watanabe, Phil Upchurch, les musiciens de Buddy Guy…

En juin 2005, Serge joue des trois instruments (piano, ténor sax & drums) dans le groupe du batteur Duffy Jackson, avec Michel Pastre (ténor sax) et Manu Marches (basse) au Festival de Jazz d’Ascona. Rencontres avec Roland Guerin, Steve Mazakowski, Harry Allen, Leroy Jones, Bobby Durham, Plas Johnson…

Juillet 2005, Serge (piano ou saxophone) part en tournées pour jouer dans différents Festivals de Jazz avec le trompettiste Joey Morant et le saxophoniste Gary Wiggins, deux musiciens américains qui se produisent souvent en Europe.

Août 2005, Serge (saxophone) participe au festival de Boogie Woogie à Laroquebrou avec l'orchestre de Jean-Paul Amouroux. Il accompagne au piano la grande chanteuse de blues, Linda Hopkins...

Septembre 2005, Serge et Nivo, le batteur-percussionniste François Réau et le bassiste Stéphane Boutrit sont invités au Festival de Jazz de l'île de la Réunion. Le trio du guitariste Philip Catherine invite Serge au saxo ténor sur la scène du Théâtre Saint-Gilles. Rencontres et Jam-sessions avec le batteur cubain Horacio "El Negro" Hernandez, le bassiste Dominique Di Piazza, Philip Catherine...

Décembre 2006, le Quartet Rahoerson (Nivo, Serge, Stéphane & François) se produit à « l’Hôtel de Paris » à Monte-Carlo, dans le cadre du 1er Festival de Jazz de Monaco. Le pianiste Joe Sample qui se produit avec son trio et Randy Crawford vient se joindre au groupe deux soirs de suite. Rencontres avec Raoul Midon, Monty Alexander, Jeff Hamilton…

Janvier 2008, le groupe Rahoerson est sur la scène du Jazz Club Lionel Hampton, Hôtel Méridien
En Quintet-Serge, Nivo, Max, Nicolas ou Olivier et François pour une semaine.

Février 2008, concert au « Sancy Snow jazz festival » au Mont Dore (Nivo, Serge, Max et Nicolas Peslier).

Le Quartet, composé cette fois de Nivo, Serge, Olivier Pain-Hermier, à la guitare & Maurice Barbarisi à la basse, joue régulièrement à Monaco (Juin et Novembre 2007/ Mars 2008.)

Août 2008. Nivo, Serge et Max se produisent au Festival de Boogie Woogie et de blues à Laroquebrou.

Serge participe à des séances d’enregistrements avec différents artistes de jazz, de variétés ou de salsa au saxophone et au piano. Un prochain disque avec son groupe est en préparation.